Thème 9. L’État a-t-il des marges de manœuvre en termes de politiques économiques ?

Chapitre 20. La politique économique

Cours d’Economie (STMG, Ecole de Commerce et de Management, Master, chef d’Entreprise, Entrepreneur, gestion des administrations, gestion des associations, Formation professionnelle...) avec www.SuperProfesseur.com et l’application mobile de Super Professeur : mobile.superprofesseur.com  © Ronald Tintin, Ronning Against Cancer

 



 



Plan  du cours

*   I.  Quelle place pour l’Etat dans l’économie ?

*   II. Quels sont les objectifs de la politique économique ?

*   III. Quels sont les différents horizons des politiques économiques ?



Le fonctionnement du marché ne permettant pas toujours d'aboutir à une situation d'équilibre satisfaisante,l'intervention de l'Etat devient alors nécessaire pour réguler l'économie et ce dernier élabore une politique économique.

On définit la politique économique comme l'ensemble des moyens mis en oeuvre par l'Etat pour atteindre les objectifs qu'il s'est fixé dans le but d'améliorer la situation économique générale du pays.

Plusieurs raisons peuvent justifier l'intervention de l'État dans la sphère économique, parmi lesquelles la nécessité de maintenir la cohésion sociale, l'équilibre des marchés ou le libre exercice de la concurrence.

I. Quelle place pour l’État dans l’économie ?

A. Libéralisme économique versus interventionnisme

Deux écoles s’affrontent sur la place de l’État dans l’économie :

*   le libéralisme prône une intervention minimale de l’État. Les mécanismes du marché permettent un fonctionnement autorégulateur, autonome et optimal de l’économie. L’État doit donc seulement assurer les fonctions régaliennes et laisser le libre jeu de l’offre et de la demande agir sur les marchés ;

*   l’interventionnisme prône une intervention importante de l’État dans l’économie pour stimuler l’économie et favoriser une politique sociale.

De nos jours, aucun État n’est purement libéral ou purement interventionniste. Les États sont tous, à des degrés différents, libéraux (le marché fonctionne librement) et interventionnistes (ils interviennent sur l’économie).

B. Des interventions sous contrainte

Les États n’ont pas une liberté complète dans leur pouvoir de décision. Des institutions internationales fixent des règles qui doivent être respectées par tous et qui sont de véritables contraintes pour les États.

Ainsi, la France, en tant que pays membre de l’Union européenne, doit respecter les règles communautaires, mais aussi celles fixées par l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour le commerce extérieur, ou encore celles fixées par le Fonds monétaire international (FMI) pour la circulation des capitaux.

II. Quels sont les objectifs de la politique économique ?

Richard Musgrave (14 décembre 1910 - 15 janvier 2007, économiste américain spécialiste en économie publique) fixe trois objectifs aux interventions de l’État dans l’économie :

*   la régulation des marchés,

*   la politique sociale de redistribution,

*   et la stabilisation des fluctuations économiques.

A. L’État et la régulation des marchés

Le fonctionnement des marchés peut êtreimparfait (des situations d’entente ou de monopole peuvent exister) ou défaillant (il ne fournit pas les biens ou services publics non rentables pour une entreprise privée). L’État doit donc intervenirpour  garantir une concurrence effective sur les marchés et fournir les services publics  nécessaires au fonctionnement de l’économie (éducation, santé…).

B. L’État et la politique sociale

Le fonctionnement d’une économie libérale aboutit à une inégale répartition des revenus primaires (revenus du travail et du capital). Certains, comme les chômeurs ou les retraités, sont même exclus du partage des revenus.L’État, par sa politique de redistribution, essaye de corriger en partie ces inégalités.

C. L’État et la stabilisation des fluctuations économiques

Le marché ne donne pas un fonctionnement régulier de l’économie : des crises peuvent apparaître, créant chômage ou inflation. L’État, par sa politique économique, va chercher à atteindre les grands équilibres macro-économiques : une croissance forte, une situation de plein emploi, une stabilité des prix et un commerce extérieur équilibré.

Il est difficile, voire impossible, d’atteindre tous ces objectifs à la fois, certains étant même contradictoires.

III. Quels sont les différents horizons des politiques économiques ?

L’action de l’État s’inscrit dans un horizon temporel. Ces politiques économiques visent :

*   soit à créer les conditions d’un meilleur fonctionnement du système économique en faisant évoluer ses structures : c’est la politique structurelle (politique de concurrence, politique d’innovation, politique industrielle…) ;

*   soit à réguler l’activité économique, qui connaît à court terme des fluctuations : c’est la politique conjoncturelle (politique de relance ou politique de stabilisation et de rigueur).


Télécharge le cours d’Economie en contactant l’équipe de www.SuperProfesseur.com .

Ou par mail : contact@superprofesseur.com

Toute l’équipe de www.SuperProfesseur.com reste à ta disposition 24h/24h et 7j/7j !