Thème 10. Une régulation des échanges internationaux est-elle nécessaire ?

Chapitre 23. Des pratiques d’échanges divergentes

Cours d’Economie (STMG, Ecole de Commerce et de Management, Master, chef d’Entreprise, Entrepreneur, gestion des administrations, gestion des associations, Formation professionnelle...) avec www.SuperProfesseur.com et l’application mobile de Super Professeur : mobile.superprofesseur.com  © Ronald Tintin, Ronning Against Cancer



 

Plan  du cours

*   I.  Les principes de la régionalisation

*   II. Une zone d’échanges privilégiée : l’Union européenne

*   III. Un déséquilibre dans les échanges

 

La régionalisation respecte-t-elle les principes du libre-échange ?

 

I. Les principes de la régionalisation

La régionalisation correspond à la mise en place au niveau régional d’accords commerciaux privilégiés entre pays faisant partie d’une même zone, ce qui permet de bénéficier des principes du libre-échange à l’intérieur de la zone concernée tout en gardant une proximité qui rend les échanges plus efficaces.

 

Les accords de régionalisation varient selon la volonté commerciale des pays :

*   la création d’une zone de libre-échange permet de supprimer les barrières tarifaires au sein de la zone, mais chaque pays partenaire peut continuer à avoir une politique commerciale qui lui est propre vis-à-vis des pays extérieurs à la zone ;

*   le Marché commun correspond à une volonté plus avancée de régionalisation avec la mise en œuvre  d’une politique commerciale unique pour les pays tiers.

 

II. Une zone d’échanges privilégiée : l’Union européenne

L’Union européenne s’est progressivement construite pour aboutir à une intégration économique régionale importante. Cette intégration est construite autour de trois axes :

*   un Marché unique, initié en 1957 avec le traité de Rome et finalisé avec la signature de l’Acte unique européen en 1986. Il regroupe actuellement 28 pays et applique le principe de la libre circulation des marchandises, des personnes et des capitaux. Une politique commerciale unique est appliquée aux pays extérieurs à l’UE et les politiques fiscales et sociales sont en voie  d’harmonisation ;

 Les 28 États membres de l'UE(année d'adhésion) :Allemagne (1958),Autriche (1995),Belgique (1958),Bulgarie (2007),Chypre (2004),Croatie (2013,Danemark (1973),Espagne (1986),Estonie (2004),Finlande (1995) ,France (1958),Grèce (1981),Hongrie (2004),Irlande (1973),Italie (1958),Lettonie (2004),Lituanie (2004),Luxembourg (1958),Malte (2004),Pays-Bas (1958),Pologne (2004),Portugal (1986),République tchèque (2004),Roumanie (2007),Royaume-Uni (1973),Slovaquie (2004),Slovénie (2004),Suède (1995)

 

*   une monnaie unique, l’euro,  pour 19 pays de la zone ; cette « zone euro » applique une politique monétaire unique ;

 

Les 19 États membres constituant la zone euro sont : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, Chypre, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, l'Irlande, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, le Portugal, la Slovaquie et la Slovénie.

 

*   des politiques communes élaborées dans divers domaines comme l’agriculture, l’emploi ou la recherche.

L’Union européenne est une zone d’échange particulièrement dynamique. Le Marché unique représente près de 508 millions de consommateurs et une part importante des échanges commerciaux des pays européens s’effectue à l’intérieur de ce marché.

Pour la France, les exportations à destination de la zone européenne en 2009 représentaient ainsi respectivement 53 % des exportations et 51 % des importations totales. Ces échanges sont de plus privilégiés avec les pays limitrophes (Allemagne, Italie, Espagne et Belgique).

 

III. Un déséquilibre dans les échanges

Le mécanisme de la régionalisation, en favorisant la création de zones d’échanges privilégiés, s’oppose à la vision d’une économie globale. L’Union européenne, par exemple, pratique le libre-échange à l’intérieur du Marché unique, mais met souvent en place des mesures protectionnistes envers les pays extérieurs à la zone. Les négociations avec les États-Unis dans le domaine agricole sont par exemple source de tensions fréquentes : le conflit sur la règlementation européenne des OGM, qui limite fortement les importations des produits agricoles américains, est ainsi qualifié de très discriminatoire par les États-Unis.

La création de zones d’échanges privilégiés est donc à la fois une application du libre-échange au niveau régional et une restriction de celui-ci au niveau mondial.

 

Télécharge le cours d’Economie en contactant l’équipe de www.SuperProfesseur.com .

Ou par mail : contact@superprofesseur.com

Toute l’équipe de www.SuperProfesseur.com reste à ta disposition 24h/24h et 7j/7j !